La 490ème U FO avec le 6è RCA

La 490ème U FO avec le 6ème RCA

La 490ème U FO avec le 6ème RCA aprés le 15 Avril 1962

**************************************************************

bonjour monsieur

je suis un ancien du 6ème RCA et, à la recherche de souvenirs sur internet, je suis « tombé » sur votre site qui m’apporte beaucoup d’information générales sur la Force Locale.

En me référant à votre listing des unités, j’ai fait partie de la 490ème UFO de GUILLAUMET : cette période( environ 3mois)ne figure pas sur mon livret militaire et je recherche tout détail ou contact qui pourrait aider ma mémoire défaillante.

merci à l’avance de votre aide

****************************************************

le 9°RCA a été dissous le 01.09.1961

 en 1961 beaucoup de dissolutions d'Escadrons ont eu lieu en particulier au 9°RCA

 je vous cite le 4°Escadron du 9°RCA était devenu 5/6°RCA sous les ordres du  Capitaine CROCHARD mais avait quitté RAMKA pour GUILLAUMET  en remplacement d'un Escadron du 1° Cuirassiers rapatrié en France .

Au lendemain du cessez le feu du 19 Mars 1962 l'escadron du 5/6°RCA fut rapatrié à Inkermann - Une partie de l'Escadron reste à Guillaumet afin de servir de soutien logistique pour la constitution de 490°Force Locale

Du 20 Mars au 20 Juin 1962 , les miliatires musumans faisant leurs service militaire sous le drapeau français étaient regroupés pour former la nouvelle armée algérienne.

une autre date qui peut vous mettre sur la bonne voie de vos recherches :

   le 31 Mai 1962 l' Escadron de Guillaumet devient 5°Escadron suite à une réorganisation du 6°Régiment de Chasseurs d'Afrique aux ordres du Capitaine CROCHARD le 15 Juin 1962 le 5°Escadron /490°Force Locale quitte GUILLAUMET pour CASSAIGNE le 30 Juin 1962 le Capitaine CROCHARD quitte le Commandement du 5°Escadron /Force locale

   le Lieutenant BECHIR prend le Commandement le 4 Juillet 1962, la Force locale déserte en bloc avec armes et bagages .

Les 6 personnels Français de souche Européenne ,conducteurs , frigoriste sont ramené s au PC d'Inkermann

Je pense que le tracet de votre séjour se précise mais il reste encore quelques zones d'Ombre .

490 UFO   du   6ème R.C.A  voir le livre   Les combattants musulmans   Maurice Faivre  page 200 

 La carrière bouleversée d'un officier de réserve musulman                     

             En novembre 1961, il est désigné pour un stage d’activation à Saumur, stage interrompu par le cessez le feu. En mai 1962, il est muté d'office à la Force locale, est reçu par le Préfet MOKDAD qui l'affecte au 6°RCA. Il commande alors un peloton half-track de la Force dite force de l'ordre.D’anciens harkis, fuyant le Constantinois pour échapper aux sévices, rejoignent l’Unité de la force locale (UFL), qui ne se distingue pas par son respect de la discipline  (?)

Liste n 1

force-locale-de-l-ordre-algerienne-006.jpg

Jacques Chirac avait  été incorporé au 6ème RCA

******************************************************************************************

Copie Extrait  (livre  Titre ?)

    - Le putsch de 1961 surprendra le régiment. Le 6° Cuirs étant dans sa presque totalité légaliste, certains de ses membres étant même très enthousiastes envers le général De Gaulle, ce qui apportera quelques désagréments. Ainsi un officier ayant fait peindre une croix de Lorraine sur sa jeep verra son véhicule percuté "accidentellement" par un blindé du 1° Régiment étranger de chasseur. De même un mess imprudemment décoré d’une croix de Lorraine recevra la visite d’une grenade (accidentellement ?).

Fiche Technique

Préface : Général Alain de Saint Salvy
Editeur : Thélès

***********************************************************************************

Copie site - Cuirassiers -  en  1962  : Lt colonel de LAVERNHE

********************************************************************************************

17 mai 1995  Voir sur INA

16H02 suite du déroulement de la journée d'investiture de J CHIRAC. J CHIRAC place de l'Etoile salue le drapeau du 6ème RCA (Régiment de Chasseurs d'Afrique) (Unité à laquelle il a appartenu.      -  PL la  Marseillaise retentit, on entend la foule qui chante.      -  PR de J CHIRAC visiblement ému.      -  PM du drapeau agité par un vent assez fort au dessus de lui.      -   J CHIRAC devant le drapeau du 6ème RCA. Philippe SEGUIN à quelques pas derrière lui.      -  Acclamations de la foule.

********************************************************************************************************************************************************

 1962-1962 : Lieutenant-Colonel P. Nielly ?

************************************************************************************************************************************

copie extraite d'Internet  """De plus j’avais l’exemple de mes chefs, comme le Capitaine Darcenet, qui bénéficiait de l’admiration de tous, même des anti-militaristes ! Les Colonels Tramond et Nielly, des Sous-Lieutenants Appelés, Amiel et combien d’autres; je ne pourrais pas les nommer tous ! Mais à mes yeux ils représentaient la France, la vraie France, celle de Hugo,de Jaurès, de Péguy… Comme je voudrais que les Français puissent comprendre cela ! Comprendre qu’il n’y avait pas que les armes, la guerre ou la haine!
Il y avait chez nous et, je pense, dans une grande partie de l’Armée, des  hommes de bonne volonté !
Je ne regrette rien de ce que j’ai fait avec mes faibles moyens. J’ai essayé de bien faire, comme je l’aurais fait pour des petits Français. J’ai toujours participé aux opérations militaires avec toujours le souci de l’honneur et de rester humain et propre en toutes circonstances. C’est l’image que je voulais donner et que je pense avoir laissée. Quant à la "torture" … Je n’ai jamais vu ça chez nous !
Je terminerai par une phrase dont je ne sais plus l’origine: " pour se permettre de siffler au théâtre, il faut avoir payé sa place".
Il ne faut pas oublier: "Le passé, c’est ce qu’une Nation a de plus sacré après l’avenir" (Victor Hugo).
Nous n’avons pas à rougir du nôtre.

Georges DUPRE sergent au 9ème et 6ème RCA

****************************************************************************************************************

 

490 UFO   du   6ème R.C.A  voir le livre   Les combattants musulmans   Maurice Faivre  page 200  

La carrière bouleversée d'un officier de réserve musulman                     

         Fils de commerçant, Brahim   X… bénéficie de la directive Lacoste pour la promotion des Français –Musulmans. Elève du lycée de B. . où il y a 250 musulmans sur 800 élèves, il doit en 1957 préparer son Bac en se cachant, en raison de la grève scolaire déclenchée par le FLN.

         Il devance l’appel en 1958, suit un peloton d’élèves-gradés hésite à suivre le stage EOR de Cherchell, puis grâce à un capitaine qui le comprend, prépare le concours des EOR de l’Arme Blindée-Cavalerie. Reçu, il passe 6 mois à Saumur. Contacté par le FLN, il reste fidèle à son choix de servir dans l’armée et d’être affecté en Algérie. Il est alors chef de peloton  harki au 21ème RS (spahi) à Condé-Smendou. De 1959 à 1961, il participe à de nombreux combats, puis commande sur le barrage Est  un peloton porté qui comprend 50% de musulmans

       En novembre 1961, il est désigné pour un stage d’activation à Saumur, stage interrompu par le cessez le feu. En mai 1962, il est muté d'office à la Force locale, est reçu par le Préfet MOKDAD qui l'affecte au 6°RCA. Il commande alors un peloton half-track de la Force dite force de l'ordre.D’anciens harkis, fuyant le Constantinois pour échapper aux sévices, rejoignent l’Unité de la force locale (UFL), qui ne se distingue pas par son respect de la discipline (?)

       Vers le 4 juillet, l’UFL est désarmé par l’ALN, et les cadres sont faits prisonniers. Brahim s’évade et rejoint le 1er RCA  à  Fort de l’eau. En février 1963, il est prié avec tous les cadres FSNA de donner sa démission. Il est alors incarcéré par le FLN dans la région de Tindouf, où il constate que la Commissaire politique  a la liste de tous les musulmans servant dans les unités françaises. Au bout de deux moi il est libéré grâce à l’intervention de maquisards liés à  sa famille, mais il est interdit d’emploi et de sortie. En 1966  Boumediene met fin aux exactions et Brahim trouve un emploi dans des sociétés étrangères.

      En décembre 1978 un « nouveau voyou »(Chadli) prend le pouvoir. Il supprime les visas de sortie en mars1979. Brahim réussit cependant à gagner Marseille où il est accueilli par deux oncles, anciens officiers. Grâce au colonel  Lalanne, ancien du 21ème RS, il obtient une carte de séjour, puis sa réintégration dans la nationalité française. Marié, père de deux enfants, il a désormais une bonne situation en région parisienne.

      Au cours de l’entretien du 2 janvier 1994, Brahim X  met l’accent sur la souffrance physique, morale et psychologique des Français Musulmans  durant sept années de guerre. Alors que dès 1837  ils avaient choisi d’être français, rarement leur option a été comprise même par les officiers SAS  

*********************************************************************************************************************** 

                                             « Le 6ème régiment de Chasseurs d’Afrique dans la guerre d’Algérie »

2ème édition, revue et augmentée, d’un ouvrage paru en 2007 et rapidement épuisé. Le livre présente pas à pas la campagne du 6ème RCA en Oranie de 1956 à 1962, successivement au nord de Tlemcen, puis dans le Dahra et enfin dans l’Ouarsenis.

La pacification y tient une grande place ; le 6ème a en effet été un des principaux acteurs d’une opération pilote dans ce domaine mais l’aspect opérationnel n’est pas en reste. Le nombre de pages a été porté à 220, l’illustration, abondante initialement, a été encore enrichie, des extraits des notes du lieutenant-colonel LALO et de nouveaux témoignages, fort originaux, enrichissent un texte très dense. « Ouvrage remarquable par la qualité de sa présentation et le détail de son propos » (Général, chef du SHAT, 2 juin 2010).

Le prix de ce livre est de 35,00 € port compris à adresser à l’auteur : Général DE BALORRE - 74 rue de La Tour - 75116

Le general De Balorre ne connaissait rien de la Force Locale de l'Ordre Algérienne,(entretien avec mon camarade Camille) et donc, ne parle pas de la dernière phase de PACIFICTION !

PARIS  reconnaissance-recue-par-nos-camarades-de-la-446-ufl-2-1.jpg

 

Commentaires (1)

1. Internaude 19/10/2013

« Ouvrage remarquable par la qualité de sa présentation et le détail de son propos » (Général, chef du SHAT, 2 juin 2010).
Mais il n'y a rien sur la Force locale 490, que le 6ème RCA son régiment, a créé et a servit de support a cette Force Locale en 1962 après le 19 mars
Pour un Général Chef du Service Historique de l'Armée de Terre (SHAT), qui ne savait pas cela, ce n'est pas bien malin

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/07/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site