La 445e UFO avec le 6e R S

La 445° UFO avec le 6éme Régiment de Spahis

 Rien sur  le  6ème RS     445 UFL       Lecourbe  - Crémiere

Nous n'avons rien de précis concernant cette unité    

  ""16/01/2017  c'est la première fois depuis 1962 que je vais parler de cette période. j'ai été muté à la 445 basée à lecourbe j'étais maréchal des logis avec un major médecin et nous avons subit le jour de l'indépendance une invasion du camp par une partie de la population et des menaces de mort par certain militaires algériens que nous étions sencés formés nous avons trouvés refuge dans le batiment qui nous servait d'armurie . nous sommes restés dans ce batiment et avons étés secourus par un blindé venu de bordj j'était sous officier au 6 eme spahis basé à bordj bou arreridj ( de juillet 1961 au 9 septembre 1962"""" MERCI  l'Ancien de ce message

Merci de me dire par un petit mot en fin de page, ce que vous avez  appris sur votre régiment et de cette force locale de l'ordre Algérienne constituée vers le début avril 1962, que vous ne saviez pas.

Merci aussi, de me dire  si vous savez autre chose,  sur cette période transitoire de Mars 1962 à l'indépendance de l'Algérie 

***********************************************************************************

" Nous aimerions savoir, pour notre devoir de mémoire, si les informations que nous avons obtenus en 2013 sur notre camarade de la Vienne,(voir ci-dessous)  se serais pas passé ailleurs aussi  dans d'autres unitées, dont nous n'avons aucune information précise a ce jour pour cette période?"

 

Copie de documents officiels )

Rousseau Jean Claude (86)  libéré de ses obligations légales le 1-5-62  Maintenu sous les drapeaux le 1-5-62

Muté à  la 470 UFL à compter 1-4-62     Porté disparu   depuis le  2-7-62

Muté  CAR     101          23- 8- 62

Pris en compte   CAR  101 a/c   le 1-9-62   D.M  N°17903/ES CA/CH/ (illisible) en  date du 23-8-62

Affecté   CAR  4 Bordeaux  a/c du  1-9-62                                                       

Rectificatif à l’OM N° 18903/23 CA CH /p en date du 23- 8-62 a l’affectation à la CAR 101

Affecté  CAR/1   a/compter  du 26 -9-62   A.M 9105  ( illisible)  du 26-9-62

Déclaré décédé le 2- 7-62   Par jugement rendu le  18-6-63 par le TGI de Poitiers

 Jeune soldat courageux et dynamique de la 470ème compagnie de la force locale stationnée à Reibell  (Algérie)  Le 2 juillet son unité ayant été encerclée par des éléments rebelles, a fait preuve d'abnégation et d'un mépris total du danger en refusant de se laisser désarmer. A éte tué aucours du combat qui s'est engagé 

**************************************************************************************************

Yvon priou pour site

***********************

6eme Regiment De Spahis  El Achir  en 1962                        

6e R  Spahis : Bordj-bou-Arreridj                                         

Copie:   Site des Spahis     10/1959-9/1962: Bordj-Bou-Arreridj, Aïn-Tagrout, Zemmorah, Lecourbe, Toubou, El-Achir

Copie Web   - Extrait ----

Chronologie des évènements marquants:

(par Claude Girard)

  • septembre 1955: 1 escadron de marche est envoyé dans les Aurès à Timgad pour participer à des opérations et assurer des escortes entre Batna et Palestro.
  • janvier 1956, le colonel de Galbert, figure emblématique de la cavavalerie (Héros des combats des cadets de Saumur en 1940 et du Garigliano  en 1944) , prend le commandement du régiment.
  • novembre 1956, le régiment perd son qualificatif de "marocains" et devient le 6e Régiment de Spahis (RS).
  • 26 janvier 1957: Le 2e escadron en coopération avec le 8e RCP et un Goupement Mobile de Police Rurale (GMPR) accroche une katiba d'une centaine d'hommes, solidement retranchée sur les crêtes de Troubia. Un peloton de M 24 détruit les premières défenses sur 200 mètres de front. En une heure le 2e escadron progresse de 800 mètres et neutralise 60 hors la loi; au cours de cette action le sous-lietenant Bizet qui commande un peloton porté est tué. Le 8e RCP va alors avancer rapidement et réduire un a un les nids de résistance tenus par un ennemi déterminé. Ce combat permet de neutraliser 212 rebelles, de récupérer 162 armes de guerre et de détruire l'un des derniers bastions du FLN dans les Nementchas.
  • 3 octobre 1957: Au cours d'une opération dans le djebel Mandra où le 6e RS est engagé aux côtés du 2e REP et du 2/44e RI, le colonel de Galbert est grièvement blessé d'un balle en plein cou par un tireur équipé d'un fusil à lunette qui sera abbatu peu après.
  • 1958-59: Dans le secteur de Philippeville où le régiment passera huit mois, il perdra 6 tués, 21 blessés et 1 disparu, 2 AM.M8 et 1 HT qui sautent sur des mines.
  • 2 mai 1961: le lieutenant-colonel Colas, commandant en second le régiment, est tué au cours de la réduction d'un groupe retranché dans des mechtas.
  • 30 novembre 1961: Une harka rattachée au 1er escadron, forte de 25 harkis, déserte après avoir neutralisé les cadres européens; Les déserteurs emportent un FM, 6 PM, 30 fusils de guerre et 8 fusils de chasse.
  • En avril 1962 les spahis nord-africains forment une unité de force locale qui quitte  le régiment en juin.
  •  
  •  
  • Le 8 avril 1962: Les gradés et spahis "Français de Souche Nord Africaine" (FSNA) quittent le régiment pour former  la 508e Unité des Forces de l'Ordre (UFO)qui sera dissoute le 10 juillet pour être répartie entre le 1er régiment de chasseurs à cheval et le 8e régiment d'infanterie.

Liste n 1

Ufo n3

 <<<<<<<<

chefs de corps: 1955 Marchal - 1956 de Galbert - 1958 André - 1960 Branet - 1961 Crémière 

départ d'Algérie en septembre 1962, dirigé sur Sissonne où le régiment est dissous  le 17 novembre 1962

En avril 1962 les spahis nord-africains forment une unité de force locale qui quitte le régiment en juin ?

  pour être complétement aux ordres des préfets ?   Aucun chef de corqs en 1962 ? la force locale 445 s'est constituée toute seule ?

En avril 1962 les spahis nord-africains forment une unité de force locale qui quitte le régiment en juin ?

 

André Guillot : « J’ai été incorporé dans le peloton des tireurs sur chars, à La Valbonne, près de Lyon, au 8e régiment de cuirassiers. Comme j’avais été dans les trois premiers du peloton, j’ai rejoint, avec les deux autres, l’école de l’Arme Blindée Cavalerie de Saumur […] Après six mois de formation à Saumur, étant aspirant, j’avais droit à un certain choix. J’ai choisi le 6e régiment de spahis marocains, qui était basé à Bordj Bou-Arreridj en Petite Kabylie entre Alger et Sétif. » 

Le 19 mars 1962, j’étais à Bordj-Bou-Arreridg pour le cessez-le-feu. Les drapeaux verts sont sortis de partout, vous auriez dit vraiment… un champ de verdure. Et des « fells », il y en avait partout. On passait en half-tracks, ils nous faisaient des bras d’honneur… Les « you-you » des femmes, c’était quelque chose ! C’était le cessez-le-feu… On avait une drôle d’impression.

Nous sommes restés dans ce secteur jusqu’à l’indépendance et même au-delà.

  

***************************************************************************************************************************************************************************

 Copie extraite Mémorial genweb

 Nom : MOLIERAC Prénoms : René Conflit : Guerre d'Algérie Grade, unité : Spahi - 6e R.S. [Cavalerie/A.B.C.] - R.S. Régiment de Spahis

 Date de naissance : 30/06/1941 Département ou pays : 24 - Dordogne Commune de naissance : Lanquais

  Genre de mort : Tué à l'ennemi Mention Mort pour la France : Oui

  Date du décès : 13/08/1962 Département ou pays : 9352 - Algérie Commune du décès : Bordj- Bou- Arréridg

 Date de transcription : 29/08/1962 Département ou pays : 47 - Lot-et-Garonne Commune de transcription : Villeréal

  Département ou pays inhumation: 24 - Dordogne Commune inhumation : Monpazier

  Autres informations : Appelé du contingent - Médaille Militaire Croix de la Valeur Militaire avec Palme - Mort pour la France - Décision n° 733- MA/DPC/7 du 10 octobre 1962

 Derniere information - source - 19/02/2014 Guy HOSPITAL - État-civil de Villeréal

 *****************************************************************************************************************************

Arme Blindée Cavalerie : Spahis       De  1961       au                  15 Avril  1962

**********************************************************************************************************************

1e R.Spahis    : Lamy

**************************************************************************************************************************

2e R Spahis : Tiout-Ksar 

Copie  extraite  d’un  témoignage parut sur le Blog personnel de Michel  Dandelot  le Mercredi 29 Janvier 1962

Un témoignage sur le Guerre d’Algérie (Quelle connerie la Guerre)  du 28 Aout 2013,   de  J.P.G.  Sous- lieutenant  en  Algérie à partir de Février 1962, au 2ème Régiment de Spahis.

« J’étais, moi, installé à Bou Naim-Nord tandis que 9 de mes gars étaient à Bou Naim-Sud. Ils rendaient compte tous les matins par téléphone. Un matin, on ne m’appelle pas au téléphone comme prévu. J’envoie un sous-officier en mission d’information et il m’appelle, un peu plus tard complétement affolé «tout le monde est mort » j’ai alerté le capitaine et j’y suis allé : Six gars avaient été tués, pendant leurs sommeil, par leurs trois collègues.  Les trois « Français d’origine nord- africaine » avaient pris leurs armes pendant la nuit et avaient tués dans leur lit à coups de pistolets mitrailleurs et de fusil les six «  Français de souche européenne » avant de prendre la fuite et de rejoindre le FLN. C’est la première fois que je voyais des morts. J’étais bouleversé et en colère. Les gendarmes ont pris les choses en main pour faire les constatations. »

Sources : Mémoire des Hommes –Mémorial Genweb - Rapport de Gendarmerie

 Ces assassinats ont eu lieu  dans la nuit du 29 au 30 Avril 1962. 

Mémorial Genweb  ;  Jean Claude Lempereur   Célibataire - Domicilié à Châlons-sur-Marne (51) - Livreur de profession - Fils de Cyrille Charles et de Marie Louisse DECAUSSIN -
Assassiné par des déserteurs à la tour Lopez de Maghnia (Marnia) avec 5 autres soldats - Les autres soldats : Maurice DUBOS, Jean-Marie DELABORDE sergent, Roger Jégousse, Eric MUCKLI et Henri LINDECKER - 2éme Spahis

Le témoignage de ce Sous Lieutenant JPG  laisse pensé qu'il avait  remplacé le Sous Lieutenant Seillères parti au Rocher Noir auprès de Christian Fouchet 

Extrait Internet  """ 1961-1962. Après Sciences Po, sous-lieutenant Seillières dans le 2e régiment de spahis en Algérie.  Seillière. En 1961, il part pour l'Algérie. Sous-lieutenant spahi, dans le Sud oranais, avec quarante personnes sous ses ordres, dont trente Algériens: «l'aventure, la piste, la solitude».  Puis il rejoint le haut-commissaire Christian Fouchet, nommé juste après les accords d'Evian, sur fond d'attentats de l'OAS. L'expérience le change. Un de ses congénères raconte qu'il a «perdu en Algérie sa condescendance», qu'il est devenu «plus simple». «J'ai acquis le sentiment du relatif, la certitude que la dimension intérieure existe indépendamment des circonstances extérieures», résume-t-il."""""

 

 

****************************************************************************************************************************************************************

 5e R Spahis : Ferme Bou Zehar                                           478 UFO   Ferme Ezziane

copie site Spahis

  • le 15 avril 1962, le 1er escadron qui reverse ses chevaux et devient 478e Unité de Force Locale (UFL);
  • puis le 1er juin 1962, le 3e escadron dissous au départ de son contingent;

le 5e régiment de spahis est dissous sur place le 31 juillet 1962.

**********************************************************************************************************************************************************************************

9e R  Spahis: LaFontaine   Beaucoup de DCD en Juin 1962    Mairie d'Alger

************************************************************************************************************************************************************

 

reconnaissance-recue-par-nos-camarades-de-la-446-ufl-2-1.jpg

 

 

 

 

  

Commentaires (2)

1. marienoelpriouemonsiteforcelocalemars1962 (site web) 17/01/2017

C'est avec plaisir que j'ai vu ton message. Je comprends tous ceux qui ne se manifestent pas. Mais à notre âge maintenant?????
Une pensée pour le camarade Michel Bousigniere qui a écrit en premier sur son site - NE LAISSONS PAS AUX AUTRES RACONTER NOTRE HISTOIRE

2. dupont 16/01/2017

bonjour a vous
c'est la première fois depuis 1962 que je vais parler de cette période.j'ai été muté à la 445 basée à lecourbe j'étais maréchal des logis avec un major médecin et nous avons subit le jour de l'indépendance une invasion du camp par une partie de la population et des menaces de mort par certain militaires algériens que nous étions sencés formés nous avons trouvés refuge dans le batiment qui nous servait d'armurie . nous sommes restés dans ce batiment et avons étés secourus par un blindé venu de bordj j'était sous officier au 6 eme spahis basé à bordj bou arreridj ( de juillet 1961 au 9 septembre 1962

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 16/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site