Le 13ème RA et la 446ème UFL

Merci l'Ancien de la 446e UFO du 86

  Liste n 1

 force-locale-de-l-ordre-algerienne-003.jpg         

 Copie prise sur Internet Copains d'avant

446e Ufl (unité De Force Locale Algérienne)

 -  GUENZET

Sous-officier, conseiller militaire dans cette unité crée à Tadjerouna-Oasis début avril 62. Force d'interposition en Kabylie (Accords d'Evian) du cessez-le feu au référendum sur l'Indépendance Algérienne. Dissoute mi-juillet 1962 à Alger. Recherche chauffeur métropolitain du 13e RA et du 620e GAS.

                                  13 Reg Artillerie                                                                                

                       -                          LAGHOUAT                                                   

Mise à jour textes et photos à venir... Poste 3e Bie Tadjerouna-oasis (1e Mars-21 Avril) 446e UFL Kabylie et Alger (22 avril-16 juin), puis 13e RA Laghouat même, du 7 juil. au 1e août. Recherche chauffeur 446e UFL en permission exceptionnelle à partir du 21 juil. 1962 de Laghouat à Alger via PL et nuit à Djelfa et ensuite Blida par SNCFA. Fin de permission à 620e GAS à Reggan-Hammoudia. A suivre..

Photo de classe 446E UFL (UNITÉ DE FORCE LOCALE ALGÉRIENNE) (1962)


 446e UFL (Groupe du MdL Landry et l'Aïd el Kébir (Guenzet Pte Kabylie), Photo d'époque de 1962  - 446e ufl (unité de force locale algérienne)                                                         

 
 

 

Photo déposée par Bernard LANDRY  : "Le groupe du MdL Landry (sous-off. Conseiller Militaire dans la 446e UFL) le jour de la fête de l'Aïd el Kébir le 15 mai 1962 à Guenzet Petite Kabylie) Transférée à Alger le 16 juin 1962. (Force d'interposition et surveillance bureau de vote du Clos Salembier le 1er juillet 1962 jour du référendum sur l'Indépendance Algérienne). 446e UFL dissoute mi-juillet 1962 à Alger. Recherche chauffeur métropolitain du 13e RA et du 620e GAS."

 Je note cependant que je n'avais jamais entendu le terme UFO mais seulement UFL et que le seul document que j'ai sur ce sujet, pondu par le 13e RA, ne parle que d'UFL (Unité de Force Locale Algérienne).

Les autres renseignements concernant la 446e UFL sont bon. Nous étions stationné principalement à Guenzet en Petite Kabylie, mais nous étions également en protection de la sous-préfecture de Lafayette et de la sécurité en ville à 30 km de route à l'est. Chaque section prenant à tour de rôle une semaine de séjour à Lafayette. Nous étions logés dans les bâtiments de cette sous-préfecture avec quelques projections en escorte du sous-préfet dans des véhicules du Ministère de l’Intérieur (bleu gris à l'époque) dans d'autres endroits sensibles ne faisant pas partie de notre zone et souvent en zone ALN.

Effectivement nous venions du Sahara. La Batterie de Commandement se trouvait à Laghouat. Mais la 446 UFL a été constitué sous la responsabilité du Capitaine Laurent et de son binôme le  Lieutenant Chergui (2 barrettes), commandant la 3e Batterie  et le Commando de chasse X.28 qui étaient basés à Tadjerouna-Oasis (sur certaine carte sous le nom de Tadjerma) et verrouillant la plaine du Djebel Amour a 123 km de piste au sud-ouest de Laghouat . Ce dipostif au sud du lieu dit "La montagne de sel" verrouillant en même temps le "djebel Amour" proprement dit. Je crois que maintenant il y a une vraie route directe et cela doit faire moins de kms.

Ci-joint une photo prise sur les hauteurs de Guenzet. Je ne me souviens pas si je l'ai mise en ligne sur "Copains d'avant".

J'en ai une autre assez spectaculaire au moment de la présentation de la 446e UFL à l'Inspecteur Général avant son départ. J'ai pu prendre cette photo car j'étais le sous-officier de service au poste de garde à l'entrée du poste.

Jusqu'au jeudi 5 juillet à Alger jour de notre réintégration dans l'Armée Française nous n'avons jamais vu, ni reçu la visite d'aucun membre du FLN ou de l'ALN à l'exception d'un chef de zone et de son État-Major à la suite d'une demande du Capitaine Laurent, lui-même. Ils sont restés une heure maximum dans notre casernement et sont reparti après avoir fait un discours musclé aux soldats Algériens leur signifiant que s'ils bougeaient un cils de travers ils auraient à faire à eux.

Bernard Landry

*************************************************************************************************************************************************

 Bernard Landry qui vient de témoigner sur " Centre Presse Poitiers Stephane Delannoy " le lundi 2 Juin 2014" au sujet de l'exposition sur la Guerre d'Algérie dans les Salons de Blossac à Poitiers

 Extrait du commentaire  écrit du journaliste     Landry .......................

«............ qui s’est retrouvé au Djebel Lamour le 19 mars 1962 et qui a participer à la mise en place "de la force locale Intermédiaire" durant  les troubles de la transition vers l’indépendance.  Réintégrant l’armée Français

Un article  de cette exposition sur la Guerre d'Algérie dans les Salons de Blossac à Poitiers 

Organisée par l'ACPG/CATM et la  FNACA - Poitiers-BUXEROLLES.

 Extrait

Mais quoiqu'il en soit, tout était possible à tout moment, principalement quand nous avons quitté l'Armée française, par détachement, avec le titre de Conseiller militaire de la 446ème Unité des Forces Locales Algériennes. A tel point que dans cette unité le sous-officier de service dormait toujours avec un PA (Pistolet Automatique) sous l'oreiller et un PM (Pistolet Mitrailleur) sur le ventre, sous la couverture. Alors oui, les manifestations de la guerre sanglante, attendue à chaque instant, ne se concrétisaient pas, mais la guerre intérieure était, elle, implacablement présente et vécue avec intensité, particulièrement dans cette unité musulmane dépendant de l'Exécutif Provisoire Algérien où le danger pouvait aussi venir de son sein. Cela pouvait tout simplement être signifié par le froid d'une lame silencieuse et effilée sous la gorge. Toute situation jugée non conforme, étrange ou bizarre devait être immédiatement analysée comme pouvant être un traquenard mortel.

Nous "ignorions" tout cela, nous l'évoquions à peine et nous n'en étions pas spécialement affectés en apparence. L'humour, la décontraction était notre mode d'échanges au quotidien ; attitudes particulièrement mises en évidence devant des parachutistes français médusés qui, armes pointées, bloquaient le train transportant notre unité ou dans les échanges que le hasard nous a conduit à avoir avec des officiers de l'A.L.N., ou encore dans ce contact ambigu avec un membre de l'OA.S. nous annonçant avec dépit que l'ordre de nous bombarder au mortier avait été rapporté peu de temps avant l'heure H (c'eût été un carnage sanglant). Cependant, il n'y avait aucun laisser-aller et, par opposition à certaines unités, nous nous comportions en professionnels. La rigueur vis à vis des autres et de nous-mêmes était sans faille. Finalement, la source de notre imperméabilité aux pressions psychologiques et à la tension nerveuse n'a été possible que par le respect de nous-mêmes envers et contre tout. C'est sans doute grâce à cet état d'esprit que, pour éviter regorgement subi par les cadres français de certaines UFL, nous avons eu la capacité d'abandonner, un petit matin de juillet à Alger, la 446ème Unité des Forces Locales Algériennes en emportant notre matériel et les armes lourdes de l'unité, en bon ordre, dans la discrétion et la souplesse, sous le regard interdit et vaguement complice des sentinelles musulmanes.

Bernard Landry

"Délégué Mémoire" de la section de Poitiers des ACPG/CATM (Anciens Combattants, Prisonnier de Guerre/Combattants Algérie-Tunisie-Maroc)

. Adhérent de la FNA CA -BUXEROLLES.

062 3 guenzet pte kabylie 30 avril 1962 mdl daniel vescovo txtcopd av color 13x18 1

*****************************************************************************************************************************************************************

Je remercie  Bernard Landry qui m'a fait parvenir  aussi les photos ci-dessous, et ce précieux document

 

reconnaissance-recue-par-nos-camarades-de-la-446-ufl-2-1.jpg062-1-poste-de-tadjerouna-plaine-du-djebel-amour-l-9-avril-1962-13era-3-bie-65-10x15-1-txt2.jpg062-2-prise-d-armes-a-tadjerouna-oasis-l-9-avril-1962-color5-corrpanoratxt.jpg062-4-ufl-tranfert-446e-ufl-de-setif-a-alger-d-17-juin-1962-10x15corr1txt.jpg062-5-alger-la-redoute-mdl-landry-et-levrier-ebe-25-juin-1962-corrtxt-10x15.jpg062-6-patrouille-rue-marat-a-birmandreis-alger-le-24-juin-1962-txt-600dpifonce.jpg062-7-alger-bureau-de-vote-n-c-123-birmandreis-1er-juil-1962-la-tv-au-clos-salembier-88-10x15txt.jpg062-8-alger-bureau-de-vote-n-c-123-birmandreis-1er-juil-1962-12-1.jpg

Commentaires (1)

1. issaad guenzet (site web) 25/11/2013

je suis un jeune de guenzet a la petite kabylie je cherche des photos des videos et des documents sur ma région Guenzet . issaad_1983@hotmail.com au bien sur facebook https://www.facebook.com/Guenzet.issaad

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 18/01/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site